L'actu

LANCEMENT DU PADCS EN MAURITANIE

Lundi 22 janvier a eu lieu à Nouadhibou la cérémonie de lancement du Projet d’Appui à la Démocratie et la Cohésion Sociale en Mauritanie (PADCS), financé par l’Agence française de développement (AFD) et mis en œuvre par JCI.

 

La cérémonie a réuni autour du ministre M. Dia Moctar Malal, de très nombreuses autorités administratives, judiciaires et sécuritaires locales, ainsi que le Premier conseiller de la Délégation de l’Union Européenne en Mauritanie, des représentants de l’AFD (Bureaux de Nouakchott, Dakar et Paris), le responsable de la coopération et action culturelle à l’ambassade de France en Mauritanie, et JCI, en la personne de sa Directrice Nicole Cochet, la chef de mission et son binôme du MJ mauritanien, et deux chargées de projet.

 

En parallèle à cet évènement s’est tenue également l’une des premières activités du PADCS, à savoir un séminaire de formation sur les réformes législatives adoptées dans le pays en 2015. Durant 5 jours, une trentaine de juges et greffiers de Nouadhibou et des environs ont pu s’informer et échanger sur la question du traitement juridique et judiciaire de l’esclavage et de la torture, sur le Mécanisme National de la prévention de la torture et sur l’accès à la justice des personnes indigentes à travers l’assistance judiciaire.

 

Le PADCS a pu compter sur un appui financier et logistique du projet européen « Etat de droit » pour monter le séminaire et toucher une audience plus large. Cette collaboration étroite et efficace sera reconduite dans la cadre d’autres sessions de formation prévues en mars et avril dans les villes de Kiffa et Aleg.

 

***

 

Avec un budget de 800 000 euros sur 24 mois intégralement financés par l’AFD, le PADCS a pour but de contribuer à renforcer l’Etat de Droit et la relation entre la justice et le justiciable en Mauritanie. Pour se faire, l’équipe du projet travaillera à :

  • Améliorer la gestion et la formation du personnel judiciaire ;
  • Garantir un procès équitable en matière pénale ;
  • Faciliter l’élaboration d’une politique pénitentiaire qui sera tournée vers la réinsertion et la réintégration des détenus ainsi que sur l’amélioration des conditions de détention ;
  • Appuyer les avocats et la société civile dans l’exercice de leurs missions.

 

Retrouvez le communiqué de presse du ministère de la Justice mauritanien : http://www.justice.gov.mr/spip.php?article192

Cérémonie de lancement du PADCS
Formation sur les lois de 2015

 

Tribunal/Cour d’appel de Nouadhibou