Cérémonie de lancement, à Alger, du jumelage européen géré par le GIP JCI

Publé le 29 septembre 2013

Cérémonie de lancement, à Alger, du jumelage européen géré par le GIP JCI « Renforcement des structures et du fonctionnement du centre de recherche juridique et judiciaire algérien (CRJJ) en vue d’une mise en œuvre optimale de ses missions de recherche et d’expertise pour mieux légiférer » 

M. Hamed Abdelouahab Ahmed, qui représentait M. Tayeb Louh, ministre de la Justice et garde des Sceaux à cette cérémonie, a insisté sur la précieuse contribution que peut apporter le CRJJ dans la révision et l’élaboration des textes juridiques. «Le CRJJ veille à la réflexion prospective qui constitue, pour le magistrat et le ministère de la Justice, un outil d’aide à la décision, de la même manière qu’il représente une force de conseil et de proposition dans la confection des textes», a-t-il déclaré. Qualifiant ce jumelage de «beau programme » à l’égard des objectifs qui lui ont été assignés, il a assuré que le CRJJ constitue un investissement pour la transmission du savoir et peut devenir un «véritable pôle d’excellence» ainsi qu’un espace de réflexion dans les domaines juridique et judiciaire.

Cérémonie de lancement Alger

Mme Chantal Bussière, Première présidente de la cour d’appel de Bordeaux et chef de projet, a indiqué que ce jumelage s’inscrit dans un processus de réforme de la justice entamé depuis des années par l’Algérie tandis que le représentant de la ministre française de la Justice, M. Eric Maitrepierre, a estimé que ce jumelage était une étape «supplémentaire» dans la coopération entre l’Algérie et la France, rappelant les différents accords de coopération «fructueux» conclus entre les deux pays dans les domaines juridique et judiciaire.

L’Algérie, par ce programme, fait entrer la coopération juridique et judiciaire dans une nouvelle phase de modernisation et le GIP JCI est fier de participer à ce processus à travers le renforcement de ce centre de documentation.