Conférence de mi-parcours pour le Jumelage avec l’ISM au Maroc

Publé le 8 février 2019

Dans le cadre du partenariat entre le Royaume du Maroc et l’Union européenne, Nicole Cochet, Directrice générale de Justice Coopération Internationale, s’est rendue à Rabat pour intervenir lors de la conférence de mi-parcours du projet de jumelage « Appui pour la réforme institutionnelle et le renforcement des capacités de l’Institut Supérieur de la Magistrature », qui s’est tenu le Mercredi 28 novembre 2018 à l’Institut Supérieur de la Magistrature.

Cette conférence qui a connu la participation de Abdelilah Lahkim Bennani, Secrétaire Général du ministère de la justice, de Allesio Cappellani, Ambassadeur adjoint de la Délégation de l’Union européenne au Maroc, de Raf Van Ransbeeck directeur de l’Institut de Formation Judiciaire belge et de Olivier Leurent, directeur de l’École Nationale de la Magistrature française a été l’occasion de faire un bilan à la fois quantitatif et qualitatif des actions menées dans le cadre de la première partie du projet afin de poursuivre dans cette dynamique les activités programmées pour la deuxième partie du jumelage.

Cet évènement a connu également l’organisation de trois tables rondes thématiques animées par des modérateurs de haut niveau : Nadir Elmoumni, Professeur de droit constitutionnel, Abderrazak Moulay Rchrid, Doyen fondateur de la faculté de sciences juridiques économiques et sociales de Soussi Rabat et ancien membre du conseil constitutionnel, Mehdi Mounir , professeur à la faculté de sciences juridiques économiques et sociales de Soussi Rabat, et dont les débats ont porté sur la façon dont le jumelage peut constituer un instrument de mise en œuvre de la Charte de réforme du système judiciaire et contribuer à éclairer les choix politiques qui devront être faits en matière de gouvernance et de pédagogie à l’aune des standards et bonnes pratiques de l’Union européenne.

Lors de la première table ronde intitulée « Le jumelage institutionnel comme instrument de mise en oeuvre de la Charte de réforme de la justice », la Directrice générale de Justice Coopération Internationale a pu rappeler le rôle essentiel d’appui effectué par l’opérateur public, ici JCI accompagné de la FIIAPP (Espagne) et de l’IFJ (Belgique), pour orchestrer le travail étroit de partenariat entre les institutions. JCI a ainsi pu renouveler sa volonté de soutenir ses partenaires marocains dans les choix à la fois stratégiques et pédagogiques se présentant à l’ISM.

Ce jumelage institutionnel d’une durée de 24 mois (de novembre 2017 à novembre 2019) est financé par l’Union européenne à hauteur de 1,2 millions d’euros et géré avec l’appui de la Direction du Trésor et des Finances Extérieures -Cellule d’Accompagnement du Programme Réussir le Statut Avancé-relevant du Ministère de l’Économie et des Finances.

Prenant la forme d’une coopération entre l’Institut Supérieur de la Magistrature du Maroc et un consortium France-Belgique-Espagne, le présent jumelage poursuit quatre grands objectifs qui rejoignent ceux de la charte de réforme du système judiciaire : indépendance de la justice, amélioration de l’accès au droit et à la justice, renforcement de la protection judiciaire des droits et des libertés, augmentation de l’efficacité et de l’efficience de la justice.

Il a débuté le 13 novembre 2017 et a tenu son séminaire de lancement le 31 janvier 2018.

Dans le cadre de ce jumelage, 57 missions représentants 257 jours d’expertise (chiffres arrêtés au 1er novembre 2018) soit 55,99% des jours d’expertise prévus ont à ce jour été réalisés et 39 experts français, espagnols et belges ont déjà été mobilisés pour réaliser les objectifs précités.

Article de presse : https://lematin.ma/journal/2018/bilan-positif-mi-parcours-projet-jumelage-institutionnel-maroc-ue/305736.html


Première table ronde intitulée « Le jumelage institutionnel comme instrument de mise en œuvre de la Charte de réforme de la justice »
Nadia El Youssefi, magistrate responsable de la composante « Communication » du jumelage, Rajae EL MRAHI représentante du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire, Professeur Nadir El Moumni, Mohamed OUKHLIFA représentant de la Présidence du Ministère Public, Benoît Chamouard, Nicole Cochet, Directrice générale de JCI et Saâd GADDAR, représentant du Ministère de la Justice marocain.