Quand une convention de coopération forge une amitié

Publé le 20 janvier 2014

Quand une convention de coopération entre la Direction de la protection judiciaire de la jeunesse française (DPJJ) et la Direction de la protection judiciaire de l’enfance et de la jeunesse ivoirienne (DPJEJ) forge une amitié

Marguerite KOFFI GOUN, directrice de la Protection judiciaire de l’Enfance et de la Jeunesse ivoirienne (DPJEJ), a été accueillie le 5 décembre 2013 à l’administration centrale par Catherine SULTAN, DPJJ, et Karima ZOUAOUI, directrice générale du groupement d’intérêt public « Justice Coopération Internationale ».

La visite de Marguerite KOFFI GOUN fait suite à la signature, le 16 juillet dernier à Abidjan, d’une convention de coopération entre la DPJJ et la DPJEJ dans le but de croiser les regards et les expériences dans le domaine de la justice des mineurs.

Signature convention DPJJ-DPJEJ
De g. à d. : Marc BRZEGOWY, expert DPJJ pour le soutien à la démarche projet de la DPJEJ, Catherine SULTAN, DPJJ, Marguerite KOFFI GOUN, DPJEJ, et Karima ZOUAOUI, directrice générale du GIP « Justice Coopération Internationale ».

Cet accord s’inscrit dans un programme de coopération piloté par le groupement d’intérêt public « Justice Coopération Internationale », opérateur du ministère de la Justice, pour la période 2012-2015.

La première année a consisté pour la DPJJ à mobiliser des experts afin de soutenir la direction de la Protection judiciaire de l’Enfance et de la Jeunesse (DPJEJ) dans la conduite de ses projets et la stabilisation de son organisation. Depuis mai 2013, l’Ecole nationale de Protection judiciaire de la Jeunesse (ENPJJ) intervient auprès de l’Institut national de Formation judiciaire (INFJ) de Côte-d’Ivoire et plus particulièrement auprès de l’Ecole d’Education surveillée en soutien à son ingénierie de formation initiale et continue et à l’élaboration de ses programmes.

La convention a aussi permis de conforter localement la DPJEJ dans sa position de direction de la justice des mineurs, identifiée comme telle dans l’organigramme du ministère de la Justice et par les partenaires institutionnels (ONG et bailleurs de fonds).

A Paris, Marguerite KOFFI GOUN, DPJEJ, Catherine SULTAN, DPJJ, et Karima ZOUAOUI, directrice générale du groupement d’intérêt public « Justice Coopération Internationale » ont fait le point sur les dossiers en cours et sur les projets à venir, notamment un voyage d’étude des cadres de l’INFJ. Les échanges ont été l’occasion d’approfondir les liens d’amitié entre les deux institutions et ont démontré les valeurs partagées sur les questions de prise en charge éducative des jeunes sous main de justice.

Source – N° de l’article : 66946 – Marc Brzegowy – DPJJ/SCoRE